chicorée


chicorée

chicorée [ ʃikɔre ] n. f.
cikoréXIIIe; lat. médiév. cicorea, lat. cichoreum, gr. kikhorion
1Plante herbacée (composées) à fleurs bleues, dont certaines espèces sont cultivées pour leurs feuilles. Chicorée sauvage, amère, appelée aussi barbe de capucin, pain de sucre. Chicorée de Bruxelles. endive. Chicorée à feuilles rouges. trévise.
2Spécialt Feuilles de chicorée cultivée qui se mangent en salade. frisée, scarole.
3Racine torréfiée de la chicorée. Par ext. Infusion préparée avec cette racine. Une tasse de chicorée.

chicorée nom féminin (latin médiéval cicorea, du latin classique cichoreum, avec l'influence de l'italien cicoria) Plante à fleurs composées bleues, à larges capitules, cultivée pour être consommée en salade ou comme légume.

chicorée
n. f.
d1./d Genre (Cichorium) de composées, dont plusieurs espèces, annuelles (chicorée frisée, scarole, endive, etc.) sont cultivées en Europe et en Afrique.
d2./d Chicorée à café ou chicorée: poudre ou petits morceaux de racines torréfiées de variétés de chicorée sauvage, que l'on peut consommer en décoction ou mélanger au café.

⇒CHICORÉE, subst. fém.
A.— 1. Plante herbacée de la famille des Composées dont on consomme les feuilles en salade :
1. Nous cultiverons quatre espèces de chicorées, la chicorée sauvage; des plus utiles, pour les animaux en été, et donnant pendant l'hiver une salade étiolée appelée barbe de capucin, la chicorée frisée, pour manger en salades, et pour faire cuire; la scarole employée en salade et aussi pour la cuisson, soit seule, soit mélangée avec de la chicorée et enfin la chicorée Witloof (l'endive de Belgique) pour consommer cuite pendant l'hiver.
A. GRESSENT, Le Potager mod., 1863, p. 686.
En appos. Habit chicorée à la crème (expression du tailleur d'alors), c'est vert mélangé blanc (P. AVENEL, Les Calicots, 1866, p. 18).
2. P. méton. Racine de chicorée torréfiée et moulue que l'on mélange parfois au café ou qui lui sert de succédané. Ils ont surpris le moka de l'établissement en adultère avec de la chicorée (MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 121) :
2. ... la patronne le faisait très fort [le café] et n'y mettait pas quatre grains de chicorée; ...
ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 544.
P. méton. La boisson qui est un succédané du café. Elle (...), s'abreuvera de chicorée française au lieu de café moka (REYBAUD, Jérôme Paturot, 1843, p. 231).
Eau de chicorée. Décoction de feuilles de chicorée. Boire un verre d'eau de chicorée (BOURGES, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 159).
B.— [P. anal. de forme]
1. ARCHIT. Ornement sculpté imitant les feuilles découpées de la chicorée :
3. Les balcons, les grilles, les frises, rien n'est droit, tout se tortille, se contourne, s'épanouit en fleurons, en volutes, en chicorées.
T. GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, p. 301.
En appos. Toutes les fantaisies coquettes de l'architecture rocaille et chicorée (HUGO, Le Rhin, 1842, p. 71).
2. HABILL. Ruche évoquant l'aspect des feuilles découpées de la chicorée :
4. Le col? il n'y en a pas, de col! c'est ouvert en V devant et derrière, entouré d'une chicorée de mousseline de soie et fermé par un chou de ruban rouge...
COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 281.
Prononc. et Orth. :[]. FÉR. 1768 souligne : ,,Il est hors de doute qu'il faut prononcer chicorée, et non pas cicorée, quoiqu'on dise en latin cichoreum.`` Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. XIIIe s. bot. cikoré (Ms. Cambridge 0.1.20, Traité de méd., P. Meyer ds Romania, t. 32, 1903, p. 86); ca 1370 cicoree (J. LE FÈVRE, Lament. de Matheol., I, 1269, Van Hamel ds GDF. Compl.); 1528 chicoree (Sidrac le grant philosophe ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 305); 2. 1792 « racine torréfiée de la chicorée sauvage » (Encyclop. méthod. Méd. t. 4); cf. 1825 (BRILLAT-SAVARIN, Physiol. du goût, p. 116); 3. p. anal. a) 1694 « ruche froncée ou plissée, employée en garniture » (Boursault ds Lar. Lang. fr.), attest. isolée; repris par Nouv. Lar. ill.; b) 1831 archit. (Hugo ds Lar. Lang. fr.); 1832 (HUGO, Notre-Dame de Paris, p. 130). Cicorée, empr. au lat. médiév. cicorea, cicoria (VIIe s., Paulus Ægineta ds Mittellat. W. s.v., 571-59), lat. class. (gr. , ); la forme chicorée par infl. de l'ital. cicoria (1re moitié XIIIe s. ds BATT.). Fréq. abs. littér. : 80.
DÉR. Chicoracé, ée, ées, subst. et adj., bot. a) Subst. fém. plur. Sous-famille des Composées comprenant notamment la chicorée, le pissenlit, le salsifis. Synon. liguliflores. Quelques végétaux utiles (...) des échantillons de la tribu des chicoracées, dont la graine même pouvait fournir par la pression une huile excellente (VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 288). b) Emploi adj. [En parlant d'une plante] Qui appartient à la sous-famille des Chicoracées. Quelque plante chicoracée, comme pissenlit, chicorée sauvage (GEOFFROY, Manuel de méd. pratique, 1800, p. 296). Dernière transcr. ds DG : chi-kô-rà-sé. Ds Ac. 1762, s.v. chicoracée; ds Ac. 1798, s.v. chicoracé, ée; ds Ac. 1835-1932, s.v. chicoracées. 1res attest. 1698 (Tournef. ds DELB. Rec. ds DG [sans précision de forme]); 1755 chicoracée (PRÉV.); 1835 chicoracées (Ac.); de chicorée étymol. 1, suff. -acé, ée; -acées. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — HOPE 1971, p. 34. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 264. — ROG. 1965, p. 50. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 123. — VALTER (R.). Einige Bemerkungen zum romanischen Wortschatz gelehrtlateinischer Herkunft. Beitr. rom. Philol. 1972, t. 11, p. 139.

chicorée [ʃikɔʀe] n. f.
ÉTYM. XIIIe, cikoré; du lat. médiéval cicorea, lat. cichoreum, grec kikhorion.
1 Plante herbacée (Composacées) dont les feuilles se mangent en salade. || Chicorée sauvage, à fleurs bleues : barbe de capucin, mignonnette, witloof (dite improprement endive et, régional, chicon).Chicorée à café, dont la racine torréfiée donne un succédané du café.Chicorée cultivée : chicorée frisée, scarole.
2 Feuilles de chicorée cultivée, qui se mangent en salade. || Assaisonner une chicorée.
tableau Noms de légumes.
3 Racine torréfiée de la chicorée. Infusion de cette racine. || Boire une tasse de chicorée. || Mélange de chicorée et de café.
tableau Noms de plantes médicinales.
4 (1694; repris XIXe). Habillement. Ruche froncée ou plissée.
0 Le col ? Il n'y en a pas, de col ! C'est ouvert en V devant et derrière, entouré d'une chicorée de mousseline de soie et fermé par un chou de ruban rouge.
Willy (Colette), Claudine à l'école, p. 219.
Archit. Ornement sculpté imitant la feuille découpée de la chicorée. || Volutes, oves, fleurons et chicorées.
DÉR. Chicoracées.
HOM. Chicorer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Chicorée — Chicorée …   Deutsch Wörterbuch

  • Chicoree — Chicorée Pour les articles homonymes, voir Chicorée (homonymie) …   Wikipédia en Français

  • Chicorée — (Cichorium intybus var. foliosum) Systematik Euasteriden II Ordnung: Asternartige (Asterales) …   Deutsch Wikipedia

  • Chicoree — Chicorée Endivie (Cichorium endivia) Systematik Unterklasse: Asternähnliche (Asteridae) Ordnung …   Deutsch Wikipedia

  • chicorée — CHICORÉE. subst. f. Sorte d herbe potagère que l on met ordinairement au pot et dans les salades. Chicorée blanche. Chicorée sauvage. Sirop de chicorée. Eau de chicorée …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • chicorée — CHICORÉE. s. f. Sorte de legume que l on met ordinairement dans le pot & dans les salades. Chicorée blanche. chicorée sauvage. syrop de chicorée. eau de chicorée …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Chicorée — Smf erw. fach. (19. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. chicorée f., dieses aus ml. cicorea f., aus l. cichōrium n., cichorēum n. eßbare Sprosse der Salat Zichorie , aus gr. kíchora n. Pl., kichórē f., kichórion n. Wegwarte, Endivie .    Ebenso ne …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Chicorée — ↑ Zichorie …   Das Herkunftswörterbuch

  • chicorée — Chicorée, Cherchez Cichorée …   Thresor de la langue françoyse

  • Chicorée — Pour les articles homonymes, voir Chicorée (homonymie). Chicorée …   Wikipédia en Français